Mu et l'anorexie


Dear Lovelies, 

Il y a un an je faisais mes valises pour rentrer en France après une année au Japon et je me préparais pour la sortie de mon premier roman auto-fictif intitulé Mu (paru en août 2016, éditions Amalthée). Après une petite période vacante, je souhaite revenir sur un des thèmes principaux de l'ouvrage: l'anorexie
Il ne faut pas être envahi d'un sentiment qui met mal à l'aise lorsqu'il est question de cette maladie mais plutôt essayer de la comprendre, de trouver les failles ou les choses en plus qu'ont les personnes souffrantes. 

On me pose souvent des questions sur ce qui a déclenché cette maladie, pourquoi j'ai arrêté de m'alimenter, etc. Ici je vais essayé de m'expliquer au mieux pour vous transmettre mon expérience en plus de ce qui est écrit dans Mu


La sensibilité et la recherche de la perfection m'ont mené à la sous-alimentation; c'est là que je vois une des explication à mon anorexie qui est avant tout mentale, mais cela a eu des répercussions sur ma faim. 
Le déni de soi-même, le refus de toute forme de nourriture induit un refus de vivre car manger c'est redonner de l'énergie à son corps pour progresser chaque jour. 

Le corps est un outil d'expression et un témoignage de l'existence concrète. Meurtri par la société qui a façonné un moule dans lequel un individu doit rentrer pour être respectable, le corps fait perdre toute confiance en soi lorsqu'il ne correspond pas aux attentes des autres, ni aux attentes de son propre regard, de son propre jugement (qui s'avère parfois être le pire). Cette anomalie de la confiance est dévastatrice



Combien périrent dans la quête acharnée du corps idéal ou dans la recherche ambitieuse de la beauté?

Tantôt gras, tantôt rachitique; la tendance esquisse les lignes de conduites et les courbes des corps humains sont toujours plus ou moins accentuées, toujours plus ou moins nettes. Au fil des siècles l'image du corps parfait a changé. Jamais il n'est resté dans un dictionnaire ou dans une encyclopédie la définition même de ce qu'est le corps parfait ou encore la beauté humaine, ceux-là sont en perpétuelle mutation.
La question devient alors plus philosophique que prosaïque. Mais il paraîtrait que la solution au problème soit, tout comme dans beaucoup d'autres, l'Amour. Non pas l'amour avec un ou une amant(e), mais l'Amour en général. 
Qu'importe la chaleur qui se dissout dans la poitrine ou la passion qui nous anime pourvu que l'on s'aime, qu'on aime les autres et la vie dans son ensemble. 

Aujourd'hui, même si je me crois guérie de l'anorexie il me reste des séquelles sur le plan émotionnelle
La négation de soi entraîne une dépréciation systématique de tout ce que l'on fait (à nos propres yeux bien sûr). Par exemple, je ne suis jamais totalement satisfaite de mon travail scolaire ou de mes performances sur la blogosphère: tant que ce n'est pas parfait il y a du travail à faire, et je continue à travailler, à donner tout ce que je suis en mesure de donner. 

Cependant, j'ai, grâce à mon entourage, trouvé de quoi soigner tout ce désordre méticuleusement bien ancré en moi. Il s'agit d'un nouveau mode de vie plus éthique et plus holistique qui me correspond et qui me permet de respecter mes propres valeurs tout en respectant mon propre corps qui est un temple. Ainsi je combine végétalisme, yoga, Pilates, avec, il faut l'avouer, le suivi d'une experte: une naturopathe toujours à l'écoute et très positive. 

Désormais vous savez presque tout sur Mu, il ne vous reste plus qu'à le lire ou à le relire. Ce roman est disponible sur Amazon, sur Decitre au format papier ou e-book, et bien d'autres plates formes de vente sans oublier votre libraire! 

N'hésitez pas à réagir. Je suis également ouverte à toutes les questions que ce soit au sujet de l'anorexie ou au sujet de l'écriture de Mu

- Julie F.-F. (Lili)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Thank you for your sweet words.